Quelle voiture choisir pour limiter son impact environnemental ?

févr. 16, 2021

Avant d'entrer dans le vif du sujet, rappelons ici que le choix le plus respectueux de l'environnement serait de ne pas acheter une voiture 🚘, mais d'opter pour des déplacements à vélo 🚲 ou en transports en commun 🚌. Néanmoins, dans certaines conditions et pour certaines personnes, il n'existe pas d'alternatives à la voiture.

Cet article est là pour prendre la meilleure décision quand on n'a pas le choix.

Nous avons donc réalisé un comparatif objectif de l'impact environnemental d'une voiture neuve, d'une voiture d'occasion et d'une voiture électrique.

Voiture neuve ✨

Les voitures ont cessé de connaître les améliorations mécaniques qui leur permettent d'être de plus en plus performantes sur la consommation. En gros, on brûle moins de pétrole pour déplacer un poids similaire.

Néanmoins, ces progrès mécaniques réalisés ont souvent été contre-balancés par notre besoin croissant de confort. Par exemple, un SUV n'est pas du tout optimisé pour limiter les frottements à l'air... Au final, dans les conditions réelles, la consommation n'a pas beaucoup évolué depuis 40 ans. Nous sommes encore loin d'atteindre 2L pour 100 km.

Pour nos calculs, nous allons prendre l'hypothèse qu'une voiture neuve émet 6 L / 100 km.

De plus, selon l'ADEME, la fabrication et l'assemblage d'une voiture neuve émettrait 3.74 tonnes de Co2.

Nous prenons ici l'hypothèse qu'une voiture a une durée de vie de 200.000 km (et donc que sa fabrication est amortie sur cette distance).

👉 Rouler 10.000 km par an émet 1987 kg de Co2 (187 kg de Co2 pour la production &  1800 kg de Co2 pour la consommation d'essence), soit l'équivalent des objectifs annoncés lors de l'Accords de Paris 🌍(2 tonnes par habitant).

Voiture électrique ⚡️

Une voiture électrique neuve nécessite des batteries. Or, produire des batteries en lithium n'est pas sans impact et rejettent beaucoup de Co2. Selon une étude suédoise, produire 1 kwh de stockage de batterie émettrait environ 80 kg de Co2. Pour une Renault Zoe  (52 kwh de batterie), rien que la production des batteries émettrait plus de 4 tonnes de Co2.

Ainsi, L'ADEME estime que la fabrication et l'assemblage d'une voiture électrique moyenne émettrait 6.57 tonnes de Co2 (presque 2 fois la fabrication d'une voiture thermique).

En plus et sans surprise, une voiture électrique a également besoin d'électricité. Et produire de l'électricité est aussi un vecteur d'émission carbone.

Fort heureusement en France, nous jouissons d'une énergie très peu carbonnée. En moyenne, 1 kwh consommé émet 0.08 kg de Co2 (x4 en Allemagne 🇩🇪)

Utiliser une voiture électrique en France est beaucoup plus écologique qu'en Allemagne.

Même si ce sujet est contreversé concernant la durée de vie des batteries, nous prenons ici l'hypothèse qu'une voiture électrique a une durée de vie de 200.000 km (et donc que sa fabrication est amortie sur cette distance).

👉 Rouler 10.000 km par an émet 470 kg de Co2 (330kg de Co2 pour la production &  140 kg de Co2 pour la consommation électrique) soit 25% des objectifs annoncés lors de l'Accords de Paris 🌍(2 tonnes par habitant).

Voiture d'occasion 🚘

Le marché de l'occasion est en plein boom dans tous les secteurs d'activité (tant mieux).

Ici, nous allons partir de l'hypothèse que le véhicule acheté est déjà amorti et que le nouveau propriétaire n'est pas responsable de l'impact de la fabrication du véhicule (ce qui se débat).

👉 En gardant l'hypothèse qu'un véhicule thermique consomme du 6 L / 100 km, pour 10 000 km, sur une empreinte carbone de 1800 kg de Co2, soit 90% des objectifs annoncés lors de l'Accords de Paris 🌍(2 tonnes par habitant).

Voiture hybride ⛽️⚡️

Il y a deux types de voiture hybride :

  • La voitures hybride à dominante électrique, souvent appelé voiture hybride rechargeable (qui possède un petit réservoir).

Pour ce véhicule, la batterie est souvent plus petite et donc, l'impact environnemental est légèrement plus faible sur la fabrication. Le gain sur la fabrication est contrebalancé par l'utilisation occasionnelle d'essence. L'impact environnemental de ces voitures se rapprochent donc des voitures électriques.

  • Les voitures hybrides à dominante essence (qui possède une petite batterie)

Ces véhicules récupèrent de l'énergie mais continuent d'utiliser comme source primaire du pétrole. La consommation réelle constatée connaît une faible amélioration par rapport à un véhicule 100% thermique. L'impact environnemental de ces voitures se rapprochent donc des voitures thermiques.

Conclusion

En France 🇫🇷 :

Que retenir?

  • En France 🇫🇷, en analysant le cycle de vie complet d'une voiture, passer à l'électrique est la décision la plus écologique qui soit.
  • Ce résultat serait bien différent dans un pays où l'énergie électrique est plus carbonnée. Par exemple, en Allemagne 🇩🇪, une voiture électrique émet presque autant de Co2 qu'une voiture thermique. Et il existe même des pays (en Australie 🇦🇺 par exemple) où une voiture électrique est plus polluante qu'une voiture thermique!
  • Faire durer une voiture plus longtemps est déjà un acte écologique ... mais le gain est marginal par rapport à passer à l'électrique si les distances parcourues sont significatives (ici, 10.000 km par an).

Si vous roulez moins de 10.000 km par an, nous avons fait un autre article pour déterminer la distance en dessous de laquelle choisir une voiture d'occasion est mieux que de choisir une voiture électrique (voir ici).

Julien Derville

Une des nombreuses fourmis à souhaiter et agir pour un monde plus respectueux de l'environnement.

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accès complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Parfait ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.